En espérants qu’il vous “guide” un peu pour la pratique du tir à l’arc

L’ECHAUFFEMENT

Un bon échauffement est important pour l’organisme. Car il faut chauffer un minimum les muscles pour obtenir un bon rendement de ceux-ci et pour éviter la casse.

L’échauffement peut se faire directement avec l’arc, mais l’inconvénient sera de solliciter directement les muscles à froid au maximum de leur capacité.
La sanction sera :
De mauvaise volée au départ.
Un bon départ et au bout de quelques volées un passage à vide difficilement surmontable.
Le risque de froisser un muscle qui était froid lors de la première tension sur l’arc.

Pour ne pas entamer le potentiel énergétique, il faut s’échauffer très doucement, progressivement et longtemps avant l’entraînement ou la compétition.

L’effort musculaire au tir à l’arc est intense. Il est important de consacrer 10 minutes, voir plus, à un bon échauffement.

  • Commencer avec des petites rotations du cou avec douceur.
  • Des rotations des épaules, 5 fois en avant et 5 fois en arrières.
  • Des mouvements latéraux en privilégiant l’amplitude.
  • Rotations du bassin dans un sens puis dans l’autre.
  • Rotations des chevilles, 5 rotations internes et 5 rotations externes.
  • Rotations des poignets, 5 rotations externes et 5 rotations internes.
  • Echauffer la pulpe des doigts avec des petits massages.

Lorsque l’entraînement ou la compétition est terminé, il est de rigueur de faire des étirements afin d’éliminer les toxines que les muscles ont accumulées lors de l’effort.

  • Placer les mains derrière la tête, les coudes en avant et avancer la tête de façon à placer le menton sur la poitrine. Revenir en douceur.
  • Placer la main droite sur l’épaule gauche, avec la main gauche pousser le coude droit. De même, avec la main gauche sur l’épaule droite.
  • Placer la main droite sur l’épaule droite en passant derrière la tête et avec la main gauche, pousser sur le coude droit.
  • Joindre les mains derrières le dos en passant l’une au-dessus et l’autre en dessous.
  • Joindre les mains au-dessus de la tête et pivoter à droite puis à gauche, mais avec beaucoup de douceur.

LA SECURITE

Dans le cadre d’une pratique sportive avec des armes, la vie en club doit être soumise à certaines règles de sécurité. Celles qui sont indiqué ici ne sont pas limitatives.

Les dangers collectifs.

  • Les archers doivent toujours être situés sur une seule ligne de tir.
  • Ne jamais pointer un arc vers quelqu’un, avec ou sans flèche.
  • Ne jamais toucher un archer en position de tir.
  • Ne jamais tirer horizontalement sur une ligne de tir, l’envergure des branches pouvant gêner un autre tireur. La conception d’un arc n’est pas prévue pour cela.
  • Ne jamais tirer une flèche verticalement ? Il est impossible de savoir à quel endroit elle retombera.
  • Ne pas se tenir derrière les flèches lorsqu’un archer les retirent de la cibles.
  • Ne jamais tirer avec du matériel endommagé.
  • Les archers doivent toujours se retirer de plusieurs pas derrière la ligne de tir après leur volée.
  • Ne pas bander un arc, même sans flèche, en dehors du pas de tir.
  • Ne tirer pas sur les cibles lorsqu’une personne recherche ses flèches sur celle-ci ou derrière celle-ci.

 

Les dangers individuels.

  • Toute position de tir devrait assurer le libre passage de la corde. Le port de vêtement ajusté est conseillé.
  • Ne pas se servir de flèches trop courtes, celle-ci peuvent occasionner de graves blessures à la main ou au bras si elles tombent du repose flèche lors du tir.
  • Ne jamais passer devant une ligne d’archers de près ou de loin.
  • En allonge, ne jamais lâcher une corde sans flèche. Les risques de rupture du matériel sont très importants.
  • Ne pas arracher ses flèches en même temps qu’un autre archer sur la cible. Il y risque de blesser l’archer ou d’être blessé au visage par l’encoche d’une flèche.
  • Dans les disciplines de tir en nature, laisser un arc devant la cible à l’occasion d’une recherche de flèches derrière celle-ci. Sa présence indiquera au peloton suivant que la cible n’a pas été dégagée.

Un règlement existe pour la section, adopté par les membres lors de l’assemblée générale du 22 février 2000. Il est disponible auprès du secrétaire de la section.

LE POSITIONNEMENT DU CORPS

Les différents exemples de position du corps sont pris avec des archers utilisant des arcs avec viseur.
Ils restent néanmoins valables pour les bases à acquérir lors de la pratique du tir à l’arc.

Le placement du coude :

Position de l’épaule d’arc :

L’alignement bras d’arc coude corde flèches :

l’alignement vertical du dos :

alignement du corps par rapport au sol :

Les appuis au sol :

LES DIFFERENTES VISEES

Dans la pratique du tir à l’arc, il existe plusieurs types de visées.

La visée apache :

L’archer tient la corde trois doigts en dessous de la flèche.
La main en contact avec la joue, la flèche à hauteur de l’œil.
Idéale pour débuter la pratique du tir à l’arc.

La visée mongole :

Visée utilisée par les archers n’ayant pas de viseurs.

La visée suédoise :

C’est la visée utilisée par les archers équipés de viseurs.

LA PRÉHENSION DE LA CORDE.

La seule méthode de préhension utilisée dans la pratique moderne du tir à l’arc et la préhension méditerranéenne :

On la trouve un peu partout dans le monde, mais c’est surtout en Europe qu’elle s’est communément développée.
Cette technique était celle des célèbres archers du Moyen Age et elle demeure celle des sportifs de notre époque.
La corde est tirée par les premières phalanges des doigts.
Cette préhension permet de tirer des arcs de grandes puissances mais suppose la protection des doigts par un gant ou une palette.
Une variante est la préhension “apache ” ou les doigts sont placés en dessous de la flèche, permettant ainsi une visée en “canon de fusil ” appelée visée “apache “

Mais il existe d’autre méthodes traditionnelles ou instinctives.

La préhension primaire :

C’est celle que les enfants ou les néophytes en tir à l’arc adopteront instinctivement en pinçant l’extrémité de la flèche entre le pouce et l’index, la corde étant tirée en fait par la flèche.
La flèche ne comporte pas d’encoche, mais elle est garnie d’entailles, de ligature ou encore de protubérances taillées directement dans le fût permettant ainsi de mieux la saisir.
Le gros inconvénient de la préhension primaire est qu’elle n’autorise que des arcs d’assez faible puissance.

La préhension secondaire :

C’est la préhension primaire améliorée par le majeur et l’annulaire qui tire sur la corde, laissant ainsi la place à des arcs de plus grandes puissances.
Les flèches ne comportent pas d’encoches ou a un très léger creux en guise d’encoche.
Cette préhension se retrouve dans différentes tribus du secteur frontalier entre les Etats-Unis et le Mexique, ainsi que chez plusieurs peuplades d’Amazonie.

La préhension tertiaire :

C’est la préhension utilisée par les Indiens des grandes plaines nord-américaines et par la plupart des tribus du bassin amazonien.
Elle se distingue de la préhension primaire par la position de l’index qui est presque droit au lieu d’être replié.
Elle est apparemment utilisée pour des grandes flèches.

La préhension mongole :

C’est la préhension utilisée par le monde asiatique, du Moyen Orient jusqu’au Japon.
Elle se caractérise par la traction de la corde par le pouce, lui-même verrouillé par l’index.
L’encoche de la flèche se trouve à la jonction du pouce et de l’index.
Ce mode est utilisé pour une grande allonge (Voir le KYUDO), et nécessite une protection des doigts par un gant (pour les Japonais) ou une bague de pouce.

Pour en savoir plus, lire le livre :
” La décoche des flèches ” de Edward S. Morse

LES DIFFÉRENTS TYPE D’ARC

L’arc classique (ou recurve) :

Descriptif de l'arc
Descriptif de l’arc

Ci-dessus, un arc classique démontable avec viseur.
Il est encore possible de monter un stabilisateur sur cet arc ou de modifier la puissance de celui-ci en changeant les branches de l’arc.
Cet arc est très utilisé par les tireurs en salle et les tireurs FITA.
Les flèches utilisées sur ces arc sont généralement des flèches carbones ou composite à base de carbone.

L’arc classique (ou recurve) : suite

Ci-contre, deux arcs classiques monobloc.
Ils sont utilisés pour la chasse, le tir nature.
Pour la chasse, des flèches de 30g ou plus doivent être utilisées, autrement, tous types de flèches peuvent être utilisés sur ces arc.
Carbones, bois, etc.…

L’arc à poulie. (Ou Compound).

C’est au cours des années 60 qu’un archer du nom d’ALLEN scia les contrecourbures de son recurve et adapta sur leurs extrémités des poulies excentriques destinées à démultiplier la puissance de l’arc.Cet arc provoque une accélération progressive de la flèche lors de la décoche.
Lors de l’armement d’un arc à poulie, l’archer ne tracte la puissance de l’arc que sur une partie de son allonge. Après que les mécanismes excentrés basculent sur leurs axes, l’archer se trouve soulagé de 30 à 70 % du poids de l’arc. Cette démultiplication permet de se tenir en position armée plus longuement, et permet d’utiliser des arcs de grandes puissances sans effort.
C’est aussi un des seuls arcs qui ne nécessite pas d’être débandé après utilisation.
Sur cet arc, il est possible de monter un stabilisateur et un viseur.
La puissance de l’arc peut être modifier, ainsi que l’allonge sans changer de branche.
Tous types de flèches peuvent être utilisés sur cet arc. Bois, aluminium, carbone, etc.…

L’arc droit (ou Long Bow) :

C’est l’arc des Indiens d’Amérique, c’est l’arc des anglais.
C’est l’arc des archers qui veulent sentir des sensations qu’aucun autre arc ne peut faire ressentir.
C’est l’arc traditionnel par excellence, monobloc, et fait de plusieurs essences de bois. Ci-contre, un arc droit déflex-réflex du “Grand Gallois” du facteur français GUY.
Les flèches utilisées sont des flèches en bois.

Les différentes catégories d’arc reconnues par la fédération sont :

  • Arc libre à arc classique ou à poulie avec un viseur
  • Arc à poulie nu à arc à poulie sans viseur
  • Arc classique nu à arc classique sans viseur
  • Arc chasse à généralement un arc classique monobloc, dont les flèches doivent faire minimum 30g
  • Arc droit

LES DISCIPLINES.

Le tir nature :

Le tir nature (ou encore appelé chasse) est une discipline qui se pratique dans la nature comme son nom l’indique.
Il se tire sur un parcours de 21 cibles sur blasons animaliers répartis en quatre groupes :

  • Les petits animaux. (aux nombres de 4 pas de tir)
  • Les petits gibiers (aux nombres de 6 pas de tir)
  • Les moyens gibiers (aux nombres de 7 pas de tir)
  • Les gros gibiers (aux nombres de 4 pas de tir)

Les distances de tir varient en fonction du blason tirer :

  • Les petits animaux à entre 5 et 15 mètres
  • Les petits gibiers à entre 15 et 25 mètres
  • Les moyens gibiers à entre 20 et 35 mètres
  • Les gros gibiers à entre 30 et 40 mètres

Chaque cible comporte deux pas de tir d’où sera tirer une flèche :
Un pas bleu qui représente la plus grande distance
Un pas rouge, qui est accessible après avoir décoché sa flèche du pas bleu.
Avant d’accéder au pas bleu, l’archer se présente devant un piquet de couleur jaune, qui est le piquet d’attente.
Le temps imparti est de 30s pour les seniors, de 45s pour les jeunes (-18 ans) et les vétérans.
Le tir nature se déroule en deux parties, une le matin, et une autre l’après-midi sur le même parcours. (Les blasons, ainsi que les pas de tir peuvent être changés.)
Les résultats finaux sont la somme des deux parcours.

Le tir 3D

Le tir 3D, se déroule lui-aussi en pleine nature. Mais à l’inverse du tir nature, il se pratique sur des cibles 3D ayant la forme d’animaux.
Il est composé de 20 cibles.
Il y a un pas de tir pour chaque type d’arc :
Un bleu pour les archers qui n’utilisent pas de viseur (arc droit, chasse, classique nu, compound nu).
Un pas rouge, pour les archers utilisant un viseur (classique avec viseur, compound avec viseur). Deux flèches sont tirées par pas de tir (deux du pas bleu pour les non-viseurs, et deux du pas rouge pour les viseurs).
Les distances sont à l’appréciation du club qui organise la compétition, mais le piquet bleu doit être entre 5 et 35m, et le piquet rouge, entre 5 et 45m.
Chaque archer dispose d’une minute pour décocher ses deux flèches.
Il se pratique comme le tir nature en deux parties, une le matin, et une autre l’après-midi.

Le tir en salle :

Comme son nom l’indique, c’est une discipline qui s’exerce en salle, et qui est statique.
Sa pratique est assez récente en compétitions, mais elle est la plus répandue en France.
Les archers tirent sur des cibles et non des blasons animaliers.
Une compétition peut durer une journée, et le classement se fait par des barrages successifs entre les archers.
C’est la seule discipline sportive qui a sa place au jeux olympiques, contrairement aux autres.
Un fait à noter, les archers se doivent de porter des vêtements blancs ou à défaut la tenue officielle du club. (S’il en existe une.)

Le tir en campagne :

Discipline internationale, le parcours de tir en campagne est aménagé de 24 cibles :
12 aux distances connues
12 aux distances inconnues

Il se pratique en pleine nature, mais utilise des cibles au lieu de blasons.
Chaque archer tire trois flèches sur des cibles de tailles variables en fonction de la distance.

Le tir traditionnel (Le tir Beursault) :

C’est la discipline traditionnelle du tir à l’arc encore pratiqué au niveau national en compétition.
Il se pratique uniquement avec un arc classique, et il se pratique dans un jeu ou jardin d’arc à 50m en aller retour.
La Picardie et l’Ile-de-france sont les régions les plus pourvues en jeux d’arc.

Il existe d’autres disciplines telle que le tir au drapeau, l’archerie golf, qui sont des disciplines de loisirs.
Le ski-arc (biathlon) est une discipline naissante en France. Elle allie le parcours de ski de fond et le tir en campagne ;

Les différentes images proviennent :
TIR A L’ARC -Découverte, technique, entraînement- de Carole FERRIOU, Sébastien FLUTE et de Laurence FRERE aux éditions ROBERT LAFFONT.

Du magazine Archers – la passion du tir à l’arc- aux éditions DIANE Presse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.